Depuis un certain temps, les prix de la viande rouge en Algérie ont atteint des niveaux records. La demande croissante sur le marché intérieur, associée à une production nationale insuffisante, a provoqué une tension croissante sur les prix.

Dans ce contexte, Lamine Derradji, président directeur général de l’Algérienne des viandes rouges (Alviar), a annoncé mardi sur les ondes de la Radio algérienne les mesures prises pour faire baisser les prix de la viande pendant le Ramadan.

Tout ce qu’il faut savoir sur la viande importée à 1 200 DA le kilo

Les difficultés liées à la production de viande rouge en Algérie ont été exacerbées par la suspension des importations de viande étrangère. Comme chaque année avant le début du Ramadan, le prix élevé de la viande rouge dissuade de nombreux Algériens d’en acheter, avec un prix moyen de plus de 2 400 dinars le kilo à Alger. Pour remédier à cette situation, l’Algérie, par l’intermédiaire de l’Algérienne des viandes rouges (Alviar), a décidé d’importer de grandes quantités de viande rouge bovine.

Le PDG d’Alviar, Lamine Derradji, a expliqué que, en prévision du mois de Ramadan où la consommation nationale atteint environ 55 000 tonnes de viande, son entreprise a dû prendre des mesures d’urgence. « Nous avons dû importer plus de 30 000 tonnes de viande rouge, principalement en provenance du Brésil », a-t-il déclaré.

Ces importations ont deux objectifs majeurs : faire baisser les prix et répondre à la demande de viande pendant le Ramadan. Selon le PDG, « la quantité de viande qui sera introduite sur le marché aura un impact positif sur la baisse des prix ». Il a expliqué que « cette introduction se fera progressivement, au rythme de l’arrivée des viandes importées ».

L’Algérie prévoit l’importation de viande en provenance de cinq pays différents

La distribution de la viande importée sera effectuée en collaboration entre l’Alviar, les distributeurs agréés et les boucheries affiliées au réseau de distribution, conformément aux accords de coopération passés entre toutes les parties concernées.

Le président-directeur général de l’Alviar, Lamine Derradji, a déclaré que cette opération permettra de fixer un prix de vente maximal de 1200 dinars par kilo de viande, et que le respect de ces prix sera vérifié quotidiennement par les services du ministère du Commerce.

La liste des boucheries participant à cette opération sera disponible sur le site web de l’Alviar et communiquée aux citoyens.

Concernant la viande ovine, M. Derradji a regretté que son prix dépasse les 2500 dinars par kilo en Algérie. Bien que l’importation de cette viande ne soit pas encore envisagée, il a précisé que si les prix restaient élevés, l’Alviar procéderait à son importation pour lutter contre la spéculation et protéger les citoyens.

Pour ce qui est de la provenance de la viande vendue à 1200 dinars le kilo, M. Derradji a expliqué que l’Algérie avait signé des accords avec le Brésil, l’Inde, la Colombie, le Soudan et la Pologne pour importer de la viande rouge.