Incendies en Algérie : À la recherche des origines de ces catastrophes

Récemment, l’Algérie a été frappée par des incendies tragiques qui ont causé de nombreuses pertes en vies humaines, avec au moins 40 décès, dont 28 à Bejaia, et de nombreux blessés. Après les funérailles des victimes, l’attention se tourne désormais vers l’identification des causes à l’origine de ces incendies dévastateurs.

Une controverse autour de la consommation de viande

En France, une députée a avancé une théorie surprenante en incriminant une trop forte consommation de viande pour expliquer la propagation des incendies qui touchent plusieurs pays méditerranéens, y compris l’Algérie, en cet été. Selon elle, l’industrie de l’élevage contribue significativement aux émissions de gaz à effet de serre, en particulier à travers les rejets de méthane produits par les ruminants. De plus, la déforestation de la forêt amazonienne pour créer des zones fourragères de maïs et de soja est également pointée du doigt comme un facteur contribuant aux émissions de gaz à effet de serre.

L’effet potentiel de la consommation d’alcool

Localement, une autre théorie commence à se faire entendre, liant les incendies à la consommation d’alcool. Des bouteilles et canettes de bière abandonnées aux abords des routes et dans les forêts pourraient être à l’origine de certains départs de feu. En effet, le verre de ces contenants pourrait agir comme une loupe sur la végétation desséchée, déclenchant ainsi des incendies. L’Algérie compte deux verreries produisant des bocaux et des bouteilles en verre, un secteur en plein essor avec une demande croissante. Cette situation a même affecté la production d’huile d’olive locale, car les producteurs ont du mal à obtenir des verreries la production de flacons opaques.

Conséquences économiques et environnementales

La fermeture de nombreux commerces de boissons alcoolisées suite à la crise sanitaire a entraîné une augmentation des débits illégaux et de l’abandon de bouteilles de verre dans la nature. Le secteur des boissons alcoolisées en Algérie, qui englobe de nombreuses entreprises, a une importance économique significative, générant normalement près de 39 milliards de dinars de fiscalité directe et employant environ 20 000 salariés. Toutefois, face aux fermetures de magasins, l’activité a ralenti, avec les unités de production fonctionnant seulement à 30 % de leur capacité.

Prévention et lutte contre les incendies

La lutte contre les incendies en Algérie demeure un défi majeur, car les décès et les dégâts matériels sont considérables. Les services de la Protection civile déploient tous les moyens disponibles, et récemment, des avions bombardiers d’eau ont été mobilisés pour intensifier les efforts de lutte contre les flammes. Cependant, la prévention reste cruciale. Il est essentiel d’encourager le débroussaillement autour des villages et de fournir aux villages isolés des moyens légers pour faire face aux départs de feu.

En conclusion, les incendies qui ont frappé l’Algérie sont une tragédie nationale qui nécessite une recherche approfondie des causes pour prévenir de tels événements à l’avenir. Si certaines théories pointent du doigt la consommation de viande ou d’alcool, il est essentiel de continuer à examiner toutes les pistes potentielles pour mieux comprendre et prévenir ces incendies dévastateurs. La mise en œuvre de mesures de prévention adéquates et une sensibilisation accrue au niveau de la population sont indispensables pour protéger les vies humaines et l’environnement précieux de l’Algérie.

Source : TSA