Le 7 juillet dernier, Robert Ménard, maire de Béziers, a refusé de marier un jeune homme de 23 ans, qui a été expulsé ce jeudi matin à 08h30 vers l’Algérie, selon les confirmations du préfet de l’Hérault. Ce dernier avait été placé au centre de rétention de Sète depuis lundi. Sa compagne est dévastée par cette situation.

La compagne de ce jeune Algérien, prénommée Mélissa, a appris la nouvelle par SMS de son compagnon. Elle exprime son désarroi en déclarant : « Ils ont réussi à détruire ma vie. » Mustapha, le jeune homme de 23 ans, a été expulsé de Marseille vers l’Algérie, arrivant à Alger à 09h40 après avoir quitté le centre de rétention de Sète la nuit précédente à 02h00. La préfecture de l’Hérault confirme l’expulsion dans un communiqué en mentionnant que Mustapha B, en situation irrégulière en France, a été expulsé par avion en direction de l’Algérie suite à une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Mustapha raconte à France Bleu Hérault qu’ils ont confisqué son téléphone pour l’empêcher de prévenir sa compagne, mais il a réussi à la contacter juste avant son départ. Il est surpris de ne pas avoir vu de juge, comme on le lui avait annoncé, et il se demande ce qu’il va devenir désormais.

Selon les informations disponibles, l’Algérie aurait refusé de délivrer un laissez-passer, mais le passeport de Mustapha (confisqué en 2019) a été retrouvé à la préfecture de Nîmes mercredi, permettant ainsi son expulsion vers l’Algérie sans nécessiter une audience devant un juge des libertés et de la détention (JLD).

La compagne de Mustapha, Mélissa, exprime sa détresse : « Mon cœur est cassé, ils l’ont piétiné. » Elle souligne que depuis trois jours, on leur avait promis que Mustapha passerait devant le juge des libertés et des détentions, mais cela ne s’est pas concrétisé. Elle se sent trahie et privée de son compagnon, se posant des questions sur les motivations de cette expulsion précipitée.

Mélissa rapporte qu’elle a contacté le centre de rétention de Sète ce matin et qu’ils étaient choqués par cette situation. Tout a été fait dans le secret, et elle attend le retour de son avocat pour déterminer les actions à entreprendre. La situation la bouleverse, car il y a deux semaines, ils étaient un couple amoureux, et aujourd’hui, Mustapha se trouve dans un avion, loin d’elle. Le jeune homme avait été placé au centre de rétention administratif de Sète le 17 juillet après avoir été convoqué par la police aux frontières.

Le juge des libertés et de la détention devait ensuite statuer dans les 48 heures sur la possibilité de le libérer ou de le maintenir en rétention administrative en attendant l’ordre formel d’expulsion du préfet de l’Hérault.