Lundi dernier, un sac contenant une partie du corps d’une femme, identifiée comme étant d’origine algérienne, a été découvert dans un parc très fréquenté du Nord-Est de Paris, aux Buttes-Chaumont. Les membres retrouvés comprenaient notamment le bassin de la victime, qui aurait été découpé.

Les autorités ont rapidement ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ce drame. Les premières constatations ont montré que le corps avait subi des mutilations et que la victime avait probablement été tuée ailleurs avant d’être démembrée. L’identification de la victime a été réalisée grâce à des documents retrouvés dans le sac.

La nouvelle de ce crime a suscité l’émoi au sein de la diaspora algérienne en France, qui a déjà été touchée par des affaires similaires par le passé. Les associations de la communauté ont appelé les autorités à faire toute la lumière sur cette affaire et à assurer la sécurité des membres de la communauté.

Les enquêteurs ont lancé un appel à témoins et ont procédé à des auditions pour tenter d’élucider ce crime odieux. Les habitants du quartier et les visiteurs du parc ont également été invités à fournir toute information susceptible d’aider à faire avancer l’enquête.

L’identité de la victime dévoilée

Selon les informations rapportées par BFMTV, l’identité de la victime a été révélée le mercredi 15 février 2023. Il s’agit de Assia .M, une ressortissante algérienne âgée de 46 ans. La victime était portée disparue depuis le 31 janvier dernier. Elle résidait à Montreuil et était mère de trois enfants âgés respectivement de 8, 14 et 17 ans.

Cette nouvelle a provoqué une onde de choc parmi la diaspora algérienne en France, qui est en deuil de cette mère de famille. Les autorités judiciaires poursuivent leur enquête pour tenter de déterminer les circonstances de la mort de la victime. Les enquêteurs ont appelé à la vigilance et ont invité toute personne détenant des informations à les contacter pour faire avancer l’enquête.

En attendant les résultats de l’enquête, la communauté algérienne en France s’est mobilisée pour apporter son soutien à la famille de la victime et pour demander que justice soit rendue. Les associations de la communauté ont appelé à une marche blanche en hommage à Assia et pour exprimer leur solidarité face à ce drame.

Les enquêteurs chargés de l’affaire ont auditionné le mari de la victime, dans le cadre de l’enquête pour déterminer les circonstances de ce drame. Le mardi dernier, il a été entendu par les enquêteurs qui cherchent à comprendre les raisons pour lesquelles il a tardé à signaler la disparition de sa femme.

Cependant, après cette audition, le mari a été relâché et n’est plus considéré comme un suspect par les enquêteurs. Les raisons pour lesquelles il a tardé à signaler la disparition de sa femme ont été clarifiées, selon des sources proches de l’enquête.

Les enquêteurs continuent d’explorer toutes les pistes possibles pour faire avancer l’enquête et déterminer les circonstances exactes de la mort d’Assia. La communauté algérienne en France attend avec impatience que justice soit rendue pour cette mère de famille, qui a été brutalement arrachée à ses proches dans des circonstances tragiques.