La semaine écoulée a été marquée par une opération d’envergure menée par le service central de lutte contre la criminalité organisée en Algérie. Dans le cadre de cette vaste manoeuvre visant le démantèlement d’un réseau criminel, les agents ont réussi à neutraliser huit individus.

Ce groupe était actif dans le trafic de véhicules en provenance de l’étranger, et leur appréhension a conduit à la récupération d’une dizaine de voitures de grand luxe, dont certaines figuraient sur les listes de recherche internationales.

Au terme des efforts des enquêteurs du service central, les huit suspects ont été identifiés et appréhendés dans diverses wilayas algériennes, incluant Alger, Tizi Ouzou et Sétif.

En plus des arrestations, les forces de l’ordre ont mis la main sur de fausses bases de données et une somme substantielle de 438 millions de centimes, en possession des suspects. L’enquête a permis de retrouver seize véhicules de différentes marques et motorisations. Parmi eux, certains faisaient l’objet d’avis de recherche d’Interpol.

Les individus capturés ont été présentés devant le procureur de la Cour de Bir Mourad Raïs le jeudi précédent. De multiples accusations pèsent sur eux, incluant la formation d’une association de malfaiteurs en vue de préparer et commettre des délits, ainsi que l’usage de faux, le trafic international de véhicules, la manipulation de systèmes automatisés et le blanchiment d’argent.

Par ailleurs, les suspects sont soupçonnés d’avoir altéré les spécifications techniques et légales des véhicules sur le territoire algérien, afin de les faire circuler avec des caractéristiques non-conformes. Ils sont également accusés d’avoir abusé de leurs fonctions pour obtenir indûment des avantages. En collaborant avec Interpol, les forces de l’ordre algériennes ont mis au jour un complot d’envergure internationale. Cette opération historique a permis de neutraliser un groupe criminel dangereux et de retirer de la circulation des véhicules potentiellement nuisibles.