Certains voyageurs sont prêts à tout pour tenter de transférer illégalement des sommes d’argent de et vers l’étranger. Comme nous l’avons déjà signalé, ces passagers utilisent des méthodes inhabituelles pour réussir leurs transactions.

L’aéroport international de Houari Boumediene est régulièrement le théâtre de tentatives de transfert illégal de devises. Récemment, le tribunal correctionnel de Dar El Beida a rendu son verdict dans une nouvelle affaire impliquant une femme de 63 ans, agente douanière à l’aéroport d’Alger.

Les faits se sont déroulés au début du mois de janvier de cette année. Les agents de la Police aux frontières de l’aéroport ont arrêté Fatima G alors qu’elle s’apprêtait à prendre un vol pour Istanbul, en Turquie. La police avait des soupçons concernant les bagages de la voyageuse, ce qui a mené à son arrestation.

Après une fouille minutieuse, les agents de la Police aux frontières ont été surpris de trouver la somme de 4 600 euros cachée à l’intérieur d’un poulet rôti, ainsi que la somme de 12 400 euros dissimulée dans une valise. Ils ont également saisi la somme de 4 300 euros que Fatima transportait dans son sac à main. Pendant le contrôle, la voyageuse a même tenté de se débarrasser de la somme de 70 000 euros qu’elle avait cachée sur elle.

Une peine de cinq ans de prison ferme pour tentative de transfert illicite de 81300 euros

Lors de l’enquête menée sur une femme accusée de violation des lois sur les transferts de capitaux en Algérie, des enquêteurs ont découvert qu’elle était une commerçante « caba » depuis 1997, ayant effectué 87 opérations jusqu’en décembre 2022. Pour mener à bien ces opérations, elle a fait appel aux services d’Ismail K, un agent douanier de l’aéroport d’Alger qui fait l’objet de poursuites judiciaires pour abus de fonction.

Les deux suspects ont été condamnés à cinq ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Dar El Beida dans le cadre de cette affaire.